Un don de CHF 100’000.- en faveur de la recherche sur le cancer de l’enfant

Le Conseil de fondation a remis un chèque de CHF 100’000.- le 1er octobre 2019 à Dr Ana Guerreiro Stücklin, Universitäts-Kinderspital, Zurich en présence de Madame Anne-Marie Richard (maman de Loïc), de Monsieur Olivier Kaeser, Président de FORCE et de quelques invités.

C’est une tumeur cérébrale qui a emporté Loïc Bregnard en 2006. L’année avant son décès, il s’était lancé un pari fou : récolter plusieurs millions de cartes postales pour entrer dans le Livre des Records. Un défi qui avait donné le tournis au facteur du village, avant de tourner court, avec tout de même 90’000 cartes provenant de 120 pays et certaines portant des signatures célèbres. C’est quelques mois avant son décès que Loïc a décidé de créer le Fonds Lutte pour la Vie, avec pour but d’aider à financer la recherche sur le cancer des enfants, et d’attirer l’attention sur la maladie. Lorsque le cancer a vaincu Loïc, les dons qui accompagnaient les cartes se montaient à CHF 3’300.-. En sollicitant des dons et en vendant divers articles sur les marchés régionaux, Anne-Marie, sa maman, a poursuivi l’action de Loïc, et elle a ainsi récolté plus de CHF 100’000.- qui ont été versé à FORCE Fondation Recherche sur le Cancer de l’Enfant en attendant un projet à soutenir.

Le moment est venu d’attribuer ce montant. Le 1er octobre 2019, FORCE remettra un chèque de CHF 100’000.- au Dr Ana Guerreiro Stücklin pour soutenir son projet de recherche spécifique sur le médulloblastome, une tumeur propre aux enfants, celle-là même dont Loïc était atteint.

Identifying chemoresistance pathways in group 3 medulloblastoma

La survie globale des patients avec médulloblastome du groupe 3 est médiocre et des recherches innovantes dans la compréhension des mécanismes liés à cet état de fait sont indispensables. Des mécanismes de chimiorésistance sont notamment potentiellement impliqués dans les mauvais résultats obtenus avec les thérapies actuelles, en particulier chez les patients présentant une récidive de leur maladie. Les travaux effectués dans le cadre du projet soumis, qui font suite à ceux que la candidate a initiés au Hospital for Sick Children de Toronto, ont pour but d’identifier les gènes et les voies métaboliques polygéniques impliqués dans la progression et le risque de récidive de ces tumeurs agressives que sont les médulloblastomes du groupe 3. Ce projet a pour ambition, par des techniques innovantes, de permettre d’identifier les caractéristiques de ce type de tumeurs, avec un impact clinique potentiel important. En cas de résultats positifs, la technique utilisée pourrait être étendue à d’autres types de tumeurs et l’impact potentiel est donc important.