Rapport Final Allodji, Projet PanRadLeuk

L’objectif du projet du Dr Allodji, intitulé “Collaborative international analyses on long- term risk of leukemia after treatment for childhood cancer: Incidence of leukaemia in PanCareSurFup data and pooled analysis RadLeuk”, était d’évaluer le risque de survenue de leucémies secondaires chez des enfants traités pour une autre tumeur par radiothérapie. Ce projet a fait appel d’une part à l’analyse d’une grande cohorte européenne (PanCareSurFup), forte de 100’000 sujets de 12 pays européens, pour évaluer le risque de leucémie secondaire après un cancer durant l’enfance et d’autre part à une méta-analyse, elle aussi internationale et la plus grande publiée à ce jour, de quatre études cas-témoins évaluant ce même risque. Dans le cadre de cette méta-analyse, une évaluation des approches dosimétrique de la radiothérapie administrée ont été également effectuées.

Les résultats de ces travaux importants ont été publiés – ou sont en voie de l’être- dans de prestigieuses revues scientifiques, notamment le Journal of the National Cancer Institute, Lancet Haematology, Blood Journal.

Concernant la première analyse, basée sur les données de la grande cohorte européenne de PanCareSurFup, les résultats montrent une augmentation du risque de leucémies secondaires, de l’ordre de 3-4x, comparé à celui de la population générale, et ce sans plateau clairement identifié. Ce risque est présent pour tout type de tumeurs primaires et tant pour la chimiothérapie que pour la radiothérapie. Les résultats obtenus dans le cadre de ce travail sont scientifiquement solides notamment en raison de la taille de la cohorte (près de 70’000 survivants) et ont des conséquences importantes pour le suivi à long terme des patients traités pour un cancer pédiatrique. 

Les limitations observées, notamment l’absence de données concernant les doses cumulatives de radiothérapie, ont été adressées dans le cadre d’une autre partie du projet, la méta-analyse d’études internationales poolées mentionnée plus haut. 

Cette méta-analyse a permis de mettre en évidence un risque accru lors d’exposition à une classe médicamenteuse, les inhibiteurs de la topoisomérase II, et ce lié à la dose cumulative de ces médicaments, ainsi qu’un risque accru lors de co-administration d’une autre classe médicamenteuse, les agents alkylants. Les résultats obtenus dans ce deuxième volet du projet sont également important pour le suivi à long terme des patients traités pour un cancer pédiatrique. 

Le troisième volet du projet avait pour but d’évaluer le risque de leucémie secondaire en fonction de la dose de radiothérapie reçue par la moelle osseuse et des protocoles utilisés dans l’estimation de ces doses. Les résultats obtenus, dont l’interprétation est toujours en discussion entre les différents spécialistes impliqués, ne montrent pas de différences significatives entre les protocoles utilisés dans les deux institutions considérées.

En conclusion, les résultats obtenus dans le cadre des différents volets du projet du Dr R. Allodji, en cours de publication pour la plupart, sont importants pour notre compréhension des risques encourus par les patients traités durant leur enfance pour un cancer et vont permettre d’adapter les recommandations de suivi à long terme de ces patients. 

Pour en savoir plus :

Pour le Comité scientifique, Dr Manuel Diezi / 4 mars 2019